Aminata Mané : une pionnière dans le développement à Ziguinchor

Dernière mise à jour : juil. 7

Aminata Mané est une femme au parcours riche dans le cadre du développement de la région Ziguinchor. La soixantaine, elle a fait preuve de leadership à la tête du quai de pêche de Ziguinchor et l’association des femmes de l’union régionale santa yalla (URSY) qu’elle dirige depuis 2004.

C’est dans son village natal de Kafountine que Aminata Mané débute cette odyssée en se consacrant à la formation des filles de son village en couture. Cela, dans l’unique objectif de récupérer celles en déperdition scolaire dans cette localité située à plus d’une heure du département de Bignona.

Un leadership inné malgré un cours cursus scolaire

« Puisque je n’aime pas travailler pour quelqu’un j’ai continué à exercer mon métier de couturière à la maison. C’est là où j’ai été copté par le GIE des femmes de mon village pour assurer le secrétariat. C’est à la suite que j’ai assuré le poste de secrétaire générale de l’URSY » se souvient elle. « Je suis une fille paysanne. Je n’ai pas fait de longues études, mes études se sont limitées au CFEE. Je suis née dans un village où on ne voulait pas que les filles aillent à l’école. J’ai eu la chance d’aller à l’école. Dans ma famille, je suis la seule à y être allée » a-t-elle poursuivi.

Une scolarité qui sera écourtée par son père alors qu’elle était la toute première fille du village à décrocher son Certificat de fin d’études élémentaires (CFEE). « Un jour, mon père m’a demandé de lui rédiger une lettre. Je l’ai écrite, il m’a demandé de répéter ce qu’il m’a demandé d’écrire. Je l’ai répété, il m’a donné en mariage. Quand je me suis marié et que j’ai eu neuf (09) enfants, j’ai alors décidé de rester avec mes enfants et les éduquer jusqu'à ce que le dernier ait son Bac. C’est après cela que je me suis lancé dans le développement » explique Aminata Mané.

L’autonomisation des femmes, son principal combat

Malgré ce faible niveau d’étude, Aminata Mané devient la première femme à diriger le quai de pêche de Boudody. Pendants au moins 7 ans, elle s’impose dans cet environnement hostile où les hommes tentent de contester son autorité. Dans le même temps, elle « gère aussi la présidence de l’URSY de 2004 à nos jours » nous dit-elle. Deux postes de responsabilité où son leadership a fini de mettre tout le monde d’accord sur ses capacités à fédérer autour d’elles et surtout de tirer le maximum de ses collaborateurs.

La condition de la femme a été le principal moteur de l’engagement de cette dame de fer. Elle qui s’est toujours battue pour l’autonomisation financière des femmes, leur leadership, l’accès des femmes dans les instances de prise de décision et le bien-être de la population. De nobles combats pour cette frange vulnérable de la société, qui pourtant représente le socle des foyers et l’éducation des enfants.

Aminata Mane aime l’engagement dans le travail par contre elle n’aime pas la tricherie. Une femme qui a toujours marqué de son empreinte, partout où elle est passée.

Jinette Badji


50 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
  • Youtube
  • Facebook
  • Twitter
UNION REGIONALE
SANTA YALLA