Bignona / les Femmes Insulaires en Pénurie d’eau dans leurs activités de maraichage.

En cette période pré-hivernale, les femmes des iles de Hitou, Niomoune, Haer et de Bakassou dans le département de Bignona souffrent d’énormes difficultés à accéder à l’eau pour l’irrigation de leur maraichage.

« Après la pluie, c’est le beau temps », dit l’adage. Dans ces iles que sont Hitou, Niomoune, Haer et Bakassou, c’est une eau de qualité, recueillie dans des châteaux et citernes pour la consommation après l’hivernage. Des marigots et mares remplis d’eau douce provenant de la pluie.

Plus la saison sèche avance plus cette population du Nord-Ouest de Ziguinchor fait face à un problème d’eau dans leurs maraichages pour la seule et simple raison, l’avancée en profondeur de la nappe phréatique .Ainsi l’accès à l’eau devient difficile pour ces femmes qui s’adonnent au maraichage comme principale activité génératrice de revenu.

C’est le chaos et un calvaire total pour ces femmes. Selon Emilie Diatta, une habitante de Bakassou, « nous souffrons beaucoup, à pareil moment l’accès à l’eau pour nos maraichages est très difficile, nos puits se vident vite après juste quelques recueils. »,a-t-elle déclaré.

« En plus du manque d’eau auquel nous faisons face en cette période pré-hivernale, nous sommes surtout confrontées par ailleurs à un problème de cloture, car nous utilisons des feuilles de palmiers. Nous avons sonné l’alerte aux autorités mais il n’y a toujours pas de réponse. Nous voulons vraiment d’aide de la part de ces autorités. », a-laissé entendre.

Ces femmes qui souffrent du manque d’eau depuis des années lancent un appel solennel aux bonnes volontés afin qu’ils leur viennent en aide pour l’accès à une eau durable pour bien mener leurs activités génératrices de revenu.

Seydou Diémé ,KASSUMAY FM


  • Youtube
  • Facebook
  • Twitter
UNION REGIONALE
SANTA YALLA
0

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube