Elinkine : L’Entrée Du Village Avec Un Décor « Attirant »

Un village réputé à travers toute la région de Ziguinchor mais aussi dans le Sénégal entier par son potentiel qu’est le fleuve qui constitue l’une de ses principales richesses économiques, Elinkine donne une image décevant par rapport à ce que l’on perçoit à distance .Un village avec les pieds dans l’eau , une belle position géographique qui attire les touristes et avec un bon climat . Mais par ailleurs, cette « ironie » ne dit pas tout son nom tant qu’on y entre pas, à travers les dépotoirs d’ordures qui donnent un décor extraordinaire à ce village de renommé dans la Casamance naturelle.

A Peine entré dans le village, à quelques mètres du tableau d’indicateur, c’est tout un tas d’immondices que l’on aperçoit, du coté gauche comme du coté droit. Ce qui donne aux visiteurs dès les premières vues, un signe de découragement. Un premier dépotoir né d’une ancienne carrière puis transformée en poubelle après avoir été abandonnée et de l’autre coté de la route, un deuxième parallèle au premier dans les deux sens laissant au milieu la route menant à l’intérieur du village. Des aires de dépôts qui encadrent la gare et la mission catholique.

Un décor difficile à jeter un coup d’œil, avec un environnement pollué. L’ancienne carrière convertie en poubelle a été un grand trou devenue une marre avant d’accueillir tous les types de déchets à usage domestique et autres.

Malgré les efforts déployés par la commune de Mlomp/Oussouye pour avoir remblayé cette carrière, la population continue toujours ces actes d’incivisme.

Un tel travail qui a servi dès les premiers remblayages aux chauffeurs de trouver une aire de parking pour attendre à tour de rôle leur position sur les listes d’inscription.

Un acte inqualifiable de la part de la population avec des déchets plastiques partout qui survolent et planent sur le sol. Une occasion pour les usagers de liquider des déchets de toutes sortes de leurs maisons : des objets blessant, déchets plastiques, de recyclage (fer et plastique) à l’image de « mbeubeus ».

Une cohabitation difficile pour les chauffeurs et Koxeurs dont la gare d’Elinkine constitue leur second domicile mais aussi à la fois un lieu où l’on peut trouver divers articles pour le recyclage.

Si un tel endroit ne fait pas le bonheur des chauffeurs vu la cohabitation avec cette odeur nauséabonde venant des deux sens de la rue, une occasion pour les charretiers d’en tirer profit .Une activité qu’ils exercent depuis la transformation de cette surface en dépotoir d’ordures.

Une question pour la municipalité de Mlomp/Kassa de réactiver ce dossier mis dans les tiroirs après les premiers efforts fournis pour transformer ce lieu en une gare routière indemne de toutes sortes de déchets pouvant être à l’origine de mauvaise cohabitation mais surtout de maladie .

Moro Junior Dahaba.



49 vues0 commentaire