Emigration clandestine: La gendarmerie place sous haute surveillance l’île d’Elinkine

La station balnéaire de Cap-Skirring et les îles d’Elinkine, de Diogué et de Kafountine constituent, depuis quelques années, les points de départ de plusieurs centaines de migrants clandestins à destination d’Espagne dans la région sud du pays. Avec la recrudescence du phénomène de l’immigration clandestine au Sénégal, la Brigade de la gendarmerie d’Oussouye pour éviter toute surprise mais aussi pour barrer la route aux candidats à l’immigration irrégulière, a placé sous haute surveillance l’île d’Elinkine et les côtes de la zone touristique de Cap-Skirring


Les «enclaves» de Cap-Skirring et d’Elinkine ont souvent été les points de départ de plusieurs centaines de migrants en provenance pour la plupart des régions du pays et de la Gambie. Si l’immigration clandestine a aujourd’hui pris des proportions inquiétantes dans certaines régions du pays où de nombreux jeunes ont emprunté les chemins de la migration clandestine, le phénomène n’a pas encore affecté la région de Ziguinchor. Pour éviter toutes tentatives, la Brigade de gendarmerie à Oussouye a envoyé depuis quelques jours ses hommes sur le terrain pour une mission de surveillance et de contrôle des côtes de la station balnéaire de Cap-Skirring et de l’île d’Elinkine qui sont deux zones de prédilection des candidats à l’immigration clandestine. «Affirmatif, nous avons envoyés nos hommes sur le terrain pour une mission de surveillance et de contrôle des côtes, des plages et des principaux points d’embarquement et de débarquement à Cap-Skirring et à Elinkine», renseigne nos sources proches de la gendarmerie. Une mission qui vise à faire respecter la loi et qui n’est pas si facile sur ces longues plages qui surplombent Cap-Skirring et Elinkine. «Pour l’heure tout se passe bien pour nos hommes qui sont sur le terrain et qui sont le plus souvent en civil. Ils respectent bien les consignes qui leur sont données. Pour le moment, nous n’avons interpellé personne et aucune barque n’a encore été arraisonnée», a ajouté nos sources. Pour rappel, il y a quelques années, quand l’immigration clandestine battait son plein dans la région sud, treize(13) jeunes gambiens qui tentaient de se rendre clandestinement au pays de «Zapatero», avaient été arrêtés par la Brigade de gendarmerie de Oussouye. Ces jeunes avaient été interpellés à bord d’un car où ils avaient pris place pour se rendre à Elinkine où leur convoyeur les attendait tranquillement avec sa grande embarcation.



2 vues0 commentaire
  • Youtube
  • Facebook
  • Twitter
UNION REGIONALE
SANTA YALLA
0

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube