Exclusion de Moustapha Cissé Lô au sein de l’APR : Des «apéristes» de Ziguinchor parlent de «xawaré»

Des responsables politiques et des jeunes membres du parti présidentiel à Ziguinchor ne sont pas en phase avec la commission de discipline de leur formation politique qui vient de signer l’exclusion de Moustapha Cissé Lô de toutes les instances de leur parti. Ces derniers assimilent cette décision à un «xawaré» politique avant d’encenser «El pistolero». Plus que jamais convaincus que Moustapha Cissé Lô a été toujours victime de calomnies permanentes et d’exclusion de la part des plus hauts responsables politiques de leur parti à cause des vérités qu’il assène tous les jours, «le larbinisme, le griotisme, le culte de la personnalité et le nombrilisme sont devenus les seuls critères à l’APR », ont-ils évoqué.

D’emblée, ces «apéristes» de Ziguinchor sont clairs. «Nous sommes indignés nous jeunes de l’Alliance pour la république à Ziguinchor. L’APR a, en vérité, violé ses textes dans cette affaire honteuse qui oppose nos responsables politiques que sont Moustapha Cissé Lô, Farba Ngom et Yakham Mbaye», a dit, devant la presse, le jeune républicain Cheikh Tidiane Faye, membre de la «COJER nouvelle dynamique» A l’en croire toujours, «la commission ou conseil de discipline de l’APR est allée trop vite en besogne dans cette affaire. Mieux, elle a été trop méchante à l’endroit de Moustapha Cissé Lô qui est un membre fondateur de notre parti. Il y a, en vérité, un soubassement entre Moustapha Cissé Lô, Farba Ngom et Yakham Mbaye. C’est cela que la commission de discipline du parti devait d'abord examiner pour situer les responsabilités et de se prononcer sur l’exclusion du vice-président de l’Assemblée nationale (Moustapha Cissé Lô). Je dois vous avouer que tout ceci n’est que du «xawaré politique». «Pourquoi ni Farba Ngom et ni Yakham Mbaye n’ont pas été entendus par cette commission de discipline?», se demandent ces jeunes de l’APR à Ziguinchor. «C’est parce qu’ils sont des proches du Président de la République», leur a répondu ce haut responsable politique de l’APR à Ziguinchor encagoulé joint au téléphone. Plus audacieux, «Moustapha Cissé Lô ne doit pas être l’agneau du sacrifice même si nous condamnons avec la dernière les insultes qu’il a proféré à l’endroit de ses deux «camarades de parti». En tant que jeunes de la «COJER nouvelle dynamique», nous pensons que le débat doit être clarifié sur les insultes de Cissé Lô mais aussi et surtout sur ces révélations fracassantes sur la TER, sur les semences et autres. Mieux, Farba Ngom et Yakham Mbaye doivent être aussi entendus et sanctionnés par cette commission ou conseil de discipline de l’APR», assènent Cheikh Tidiane Faye et ses amis qui doutent que leur formation politique va irréfutablement vers des déballages. «Il n y a pas que Moustapha Cissé Lô. Nous avons d’autres responsables indisciplines dans notre parti qui sont devenus aussi incontrôlables. Farba Ngom, Mor Ngom et Yakham Mbaye doivent être tous convoqués et entendus dans cette affaire qui n'honore pas notre République, notre pays. Leur comportement est inélégant. Aujourd’hui l'APR veut rectifier mais ce n’est plus possible. L’indiscipline a, en effet, fini de s’installer dans notre parti. C'est pourquoi le conseil de discipline de l’APR doit s’autosaisir. Ce n’est pas parce qu’on est proche du Président de la République qu’on ne doit pas être entendu. Ce conseil doit s’attendre à convoquer demain d’autres responsables du parti», «râle» encore sous le couvert de l’anonymat ce haut responsable politique de l’APR à Ziguinchor qui pense que «le larbinisme, le griotisme, le culte de la personnalité et le nombrilisme sont devenus aujourd’hui les seuls critères à l’APR»


 

  • Youtube
  • Facebook
  • Twitter
UNION REGIONALE
SANTA YALLA
0

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube