Le Kamangnén » /Une Fête Riche et plein de Sens En Milieu Diola Dans le Kassa.

C’est à travers la culture que l’on reconnait et identifie une nation mais aussi une ethnie. L’homme se glorifie de sa culture.

Une culture riche est celle qui est pleine de symboles. Chaque symbole d’une culture est plein de codes et de messages qui sont toujours interprétés par des sages.

Le Département d’Oussouye se reconnait par sa variété de cultures qui diffèrent d’une zone à une autre. Cette variété de cultures est composée de cérémonies traditionnelles entre autres, « Le Houmeubeul, la fête du roi, le Ewan, Kahat, la fête de la circoncision et le Kamangen, la fête des récoltes .... »

Constituée comme l’une des fêtes traditionnelles les plus connues, le Kamangen est célébrée chaque fin des récoltes dans certaines contrées du département d’Oussouye comme Mlomp, Kagnout, Samatite, Eloudia.Une fête multicolore et riche en codes, qui traduit non seulement la joie, la fierté mais surtout de rendre grâce au tout puissant pour leur avoir donné des récoltes en abondance.

Selon la tradition diola, tous les fétiches sentent la fête du Kamangen.Parmi ces fetiches, on peut citer Le Houpila,le fétiche de la maison qui constitue l’ange gardien et le Kouhouloun,fétiche qui symbolise la transition entre les morts et les vivants, d’ou le 8e jour ,lors des prières, les sages demandent au Kouhouloun de détacher ,le mort aux vivants.

Dans ces milieux diolas du Kassa, les morts sont toujours considérés .Ainsi à la veille de chaque célébration de cette fête du Kamangen, il est demandé de donner aux ancêtres morts leurs parts de la moisson pour cette nouvelle année.

En plus du sens de la célébration de la fete de l’abondance des récoltes dans ces milieux du Kassa, « le Kamangen symbolise la fertilité féminine, la pureté menstruelle de la femme, la journée de la femme également »,a expliqué Mr. Bénédicte Sarr,membre du comité scientifique autour de la cour royale du village de Kagnout. Elle symbolise aussi l’union celée par un mariage entre couple. C’est l’ultime occasion dans ces zones de présenter les nouveaux mariés lors de cette fête permettant à la société de repérer les futurs mariés à l’occasion des cérémonies de lutte organisées durant les 6 jours.Les futurs mariés auront pour choix une maison choisie que l’on appelle Ebanda .Le choix de cette maison n’est pas fortuit mais plutôt pour servir de conseils à ces derniers.Durant ces 6 jours dans cet endroit, le futur couple vit de façon isolée sans aucun contact pouvant lier intimement les deux avant leur union.

Moro Junior Dahaba.




59 vues0 commentaire