Le Passage En Classe Supérieure/Une Chose A Revoir Avec Le Niveau Des Elèves.

L’école Sénégalaise des années deux mille n’est plus la même avec celle des années d’avant pour dire de l’indépendance aux années quatre vingt dix, à cause du niveau bas de nos apprenants en ce vingt- unième siècle.

Le constat aujourd’hui, nos apprenants ont un niveau trop bas concernant la manipulation de la langue de Molière à l’écrit comme à l’oral. Une chose que déplorent les enseignants qui sont souvent vus comme principaux responsables de cette situation or les autorités et les bailleurs sont pour la plupart du temps exclus de ce raisonnement par les parents.

La lecture qui est la principale motrice de toute cette chaine, en passant par la résolutions de problème à la rédaction communément appelée la dissertation, a été presque coupée par les enfants qui aujourd’hui pour la majorité remplace ce temps de concentration avec les télés novelas, l’internet entre autres WhatsApp et face book.

Une responsabilité totale complètement dégagée de la part de tout le monde pour la gestion de nos enfants qui sont les futurs responsables de nos états.

Aujourd’hui, des enfants qui franchissent des étapes avec des niveaux trop faibles pour non seulement constituer des difficultés aux enseignants et surtout pour sacrifier l’avenir de toute une chaine de générations à venir. Pour preuve la copie d’une élève X extraite de la composition Française pour dire la dissertation en classe de troisième de cette année 2021 suscite la polémique avec trop de fautes et d’incohérence. Heureusement qu’aujourd’hui saluons cette belle réforme qui a été prise avec la suppression du BFEM pour l’accès à l’enseignement à l’élémentaire. Une telle élève qui pouvait être recrutée une fois ce diplôme en poche pour aller servir avec l’ancien volontariat.

Qui dit un mauvais élève dira donc un mauvais enseignant un jour ou un mauvais docteur ou banquier.

Chers parents, acteurs éducatifs ,gouvernants, vu cette situation que devrons nous faire face à ce problème qui à la longue pourrait porter préjudice à nos Etats au moment où l’éducation est la première source de développement d’une nation.

Moro Junior Dahaba.



66 vues0 commentaire