Les Ghanéens/Une communauté Majoritaire à Elinkine

Les Ghanéens, une ancienne communauté vivant à Elinkine depuis plus d’un demi-siècle .Les premiers y arrivèrent au début des années 1950 et s’adonnèrent à la pêche comme activité principale.

Aujourd’hui à Elinkine, ils constituent la communauté majoritaire des étrangers avec presque 40% de la population totale. C’est après les attaques de Cap skirring en 1992 et celle de Djogué en 1997 que la plupart ont rejoint Elinkine.

Après l’installation d’un bureau des ressortissants ghanéens à Elinkine, aujourd’hui ils sont à leur quatrième Président, Hamza Issakha qui s’est installé depuis 1991 au Cap Skirring avant de rejoindre Elinkine en 1993. Les trois premiers Présidents du collectif étaient Khassoum Keita, Djo Ndiaye d’un père sénégalais et d’une mère ghanéenne et enfin Peter Nyankoh.

Au début, le groupe des ressortissants était à 30 personnes avec Khassoum keita puis à 90 personnes avec Djo Ndiaye et enfin à 800 personnes au temps de Peter Nyankoh

Aujourd’hui l’association des ghanéens est l’une des communautés étrangères les plus dévelopées à Elinkine avec environ 2000 personnes.

Ils vivent principalement de pêche avec environ une soixantaine de pirogues à bord avec une vingtaine de personnes .De l’autre côté les femmes s’activent autour de la transformation de poissons secs pour l’écouler au Ghana

C’est une communauté composée de différentes ethnies que sont : Les Fantis, l’ethnie majoritaire, les Ashantis, les Ga, les Ewé, les Nzima, les Aounas, les Aoussa…..

Selon la coutume ghanéenne, le nom du nouveau-né est déterminé selon le jour de sa naissance mais aussi par le sexe de l’enfant .C’est ainsi Kodio pour le garçon et Adjua,la fille s’agissant d’un lundi , pour le Mardi ,Kobna le garçon et Abna, la fille ,le Mercredi Kuéku ,le garçon, Ekua,la fille,le Jeudi,Yaw,le garçon et Ya,la fille,le Vendredi, Koffi,le garçon et Effua,la fille ,ensuite le Samedi,Kuamé le garçon et Am ‘mA , la fille et enfin le Dimanche ,Kuessi, le garçon et Essy ,la fille .

Lors des funérailles, les hommes s’habillent en tenues traditionnelles, enveloppant tout le corps à l’image du « meulf » des femmes Maures, une tradition héritée des ancêtres. Les cérémonies funéraires sont accompagnées de musiques douces et le port de brassards rouges qui symbolisent la tristesse. C’est après les 40 jours que tout le monde peut se libérer de son esprit : c’est le moment de la musique Coupé Dékalé, le Rap,

Le ghanéen se nourrit de plats à base de pâtes à savoir : Le Fufu, le Kenké, le Ghari, des plat essentiellement à base de manioc.

Moro Junior Dahaba




21 vues0 commentaire