SANTÉ : LE POSTE DE SANTE COLLETTE SENGHOR RETROUVERA BIENTÔT LE SOURIRE

Dans le cadre du projet d’accompagnement des communes en santé maternelle et infantile dans cinq pays d’Afrique, le programme TCI (The Challeng Initiative) compte venir en aide au poste de santé colette Senghor qui a vu sa maternité fermer depuis des années.

Inauguré sous l’ère du premier président de la république du Sénégal, Léopold Sédar Senghor, le poste de santé Colette Senghor qui porte d’ailleurs le nom de son épouse a cessé de voir venir au monde des bébés ce qui provoque un grand écœurement des populations de ce vieux quartier de Ziguinchor. « Nous ne faisons que les visites prénatales et les vaccinations on aimerait suivre les femmes tout au long du processus », regrette Angélique Manga, l’ICP du poste.

Reçu la visite de la délégation de TCI, de la région médicale et du maire de la commune Monsieur Abdoulaye Baldé le jeudi 20 Mai dernier dans le cadre de détection des besoins afin de les solutionner, le poste qui abrite déjà un bâtiment inoccupé qui lui servira de maternité est sur la liste des infrastructures qui doivent être équipées. Sous le chaud soleil de midi qui plombe le bâtiment poussiéreux, rassure Moussa Faye, le directeur général du projet TCI « c’est vrais qu’ici il ne manque que l’équipement et une sage-femme. Sachez que c’est noté ».

Étant un projet qui intervient sur la base des doléances posées municipales, ce dernier a impliqué tous les acteurs pouvant participer à relever le défi médical surtout concernant la planification familiale. Les guides religieux, le conseil communal de la jeunesse, les délégués de quartiers et les Badien Gox. « Nous réclamons plus d’implication dans le programme car nous maîtrisons mieux les quartiers que quiconque », exige Fatou Cissé la présidente régionale des Badien Gox.

Ce projet est co-financé avec la mairie de Ziguinchor qui doit y mettre 20 millions et ce au grand bonheur des jeunes qui supplient le maire Abdoulaye Baldé de leur verser le reliquat des 6 millions afin d’atténuer les grossesses précoces et avortements. Lors de sa prise de parole au forum d’exposition du programme qui a eu lieu dans la salle de réunion de l’hôtel de ville de Ziguinchor, le présidant du conseil de la jeunesse Mamadou Talibé Diallo dit ceci : « monsieur le maire nous sommes convaincu que vous êtes proche de votre jeunesse cause pour laquelle nous vous exhortons à verser la somme qui reste pour sauver cette jeunesse ».

Faisant parti des 104 postes de santé enrôlés par le programme TC I, le poste de santé Colette Senghor est sous l’attente d’équipements matériel et personnel pour faire fonctionner sa maternité avant la fin du projet au 30 septembre 2021 et ce au grand soulagement des infirmiers et femmes des zones qu’il polarise

LAMINE DIATTA




8 vues0 commentaire