Untitled

La population de Tiléne remontée ce mardi 09 Juin contre les autorités chargées de la distribution des vivres chez le délégué de quartier pour une incompréhension entre les membres de la commission et les récipiendaires.

A peine trois mois d’attente pour l’obtention des vivres promis par l’état en cette période de pandémie de Covid-19, l’espoir a été brisé pour certains de la population de Tilène.Par contre, pour d’autres c’est le sourire aux lèvres.

Une foule multicolore, certains assis à même le sol, des regards tristes pour les uns et les autres, le tout se résume par des tiraillements entre la population et les autorités de la place.

Des populations présentes depuis quatre heures du matin voire la veille pour d’autres dans la queue, ont vu leurs cartes d’identité rejetées pour la plupart pour des erreurs de numéro de pièces ou une omission sur le fichier.

Selon les explications fournies par Ibrahima Cissé, agent municipal, interviewé par notre envoyé sur les lieux, l’état a privilégié les sénégalais. Pour ne pas frustrer certains lors des inscriptions, il a été procédé au recensement même de certains n’ayant pas rempli les critères de choix.

Selon des individus retrouvés sur place, la gestion de distribution semble être nébuleuse. C’est le cas de cette dame assise, le bras sous le menton déclare : « Moi je suis là depuis 05h du matin, on a rejeté ma pièce et j’ai même vu dans une famille où tout le monde est bénéficiaire, cela est anormal, c’est de la magouille. »

Ces vivres sont venus au moment opportun d’où la population est dans le besoin. La force d’un Etat c’est sa population constituant son arme la plus forte. Les sources de ces tiraillements sont à la recherche d’un équilibre alimentaire.

  • Youtube
  • Facebook
  • Twitter
UNION REGIONALE
SANTA YALLA
0

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube