ZIGUINCHOR /CELEBRATION DE LA JOURNEE DE LA LIBERTE DE LA PRESSE.

Ce Lundi 3 Mai est célébrée la journée mondiale de la liberté de la presse dans le monde entier. A Ziguinchor, les professionnels de l’information et de la communication réclament de meilleures conditions de travail pour une presse libre au service de la société.

Les acteurs de la presse de Ziguinchor se sont réunis lundi dernier à huit heures à la gouvernance commémorer la journée qui leur est dédiée. Journalistes, reporters, caméramans, techniciens, animateurs, bref tous les professionnels de l’information et de la communication se sont retrouvés devant la gouvernance de Ziguinchor. Cette journée a été ponctuée par un silence radio intervenu de 10h 00 mn à 10h 05 mn dans toutes les radios de la place.

Vêtus de tee- shirts rouges où on peut lire « ça suffi » et de brassards rouges, ils ont marché de la gouvernance à la préfecture où un mémorandum est lu et remis au préfet du département de Ziguinchor, Monsieur El Hadj Madické Dramé qui a promis de le transmettre au chef de l’état Macky Sall.

Cette journée est marquée cette année par une colère chez ces jeunes journalistes et reporters de Ziguinchor. Vu les difficultés qui pèsent sur ces acteurs dans le milieu de la presse, ces agents ont fustigé plusieurs actes dans leur mémorandum à travers leur slogan « ça suffit, les stages illimités mais aussi la barbarie et les tortures subis par les journalistes » dans les stations de radio et télévisions.

Le Mouvement Vision Citoyenne avec à sa tête son coordonnateur Madia Diop Sané, arborant le drapeau national a également pris part à cette manifestation pour apporter son soutien à ces soldats de l’information dont le rôle est de leurs informer juste et vrai avec comme armes les dictaphones, les micros et les caméras.

Si le message des barbaries et tortures dont subisses ces professionnels de l’information est adressé au chef de l’Etat, celui des stages illimités est adressé aux patrons de presse. Ces messages adressés aux différentes autorités seront- ils bien perçus ou tomberont-ils dans des oreilles de sourds, l’avenir nous édifiera.

Rédaction Kassumay FM.



8 vues0 commentaire