Ziguinchor/Atelier de Formation des Formateurs Des Centres Régionaux de Formation Professionnelle.

Un atelier de formation des formateurs des centres régionaux de formation professionnelle de Ziguinchor, Sédhiou et de Kolda a démarré le Lundi 21 Septembre pour une durée de dix jours en énergie renouvelable pour un renforcement de capacité technique et intellectuelle de ces 16 formateurs et 4 professeurs et inspecteurs en vue d’accompagner les femmes du monde rural dans leurs activités génératrices de revenu pour une autonomisation financière.

Cette formation entre dans le cadre du projet DESFER, un projet qui vise le développement économique et social des femmes à travers les énergies renouvelables dans les pays du sahel, le Sénégal, le Mali et le Niger. Cette formation a été mise en œuvre par DESFER avec un lot de matériels estimé à hauteur de vingt-quatre million de francs CFA (24.000 000 F CFA) avec ses partenaires comme ACRA, la Fondation Schneider, l’ANER, agence nationale d’électrification rurale, l’ASER, agence sénégalaise d’électrification rurale et le Plan International qui ont conjugué leurs efforts pour accompagner l’état du Sénégal dans sa politique du plan Sénégal émergent, le PSE.

L’objectif de cette formation et de renforcer ces formateurs issus de ces trois régions naturelles de la Casamance, bien outillés pour qu’au sortir de cet atelier de former les femmes du monde rural de ces trois régions, à transformer leurs conditions de vie sociale, à bien utiliser le solaire comme énergie renouvelable afin de prospérer leurs activités génératrices de revenus.

Pour cause, la femme est victime de plusieurs sortes de violence mais aussi faibles de par son genre dans la société. « Le choix des femmes de la Casamance comme le choix de la région de Kaolack pour cette formation en autonomisation financière montre leur dynamisme qui a pesé sur la balance lorsqu’on faisait le choix du critère pour le maillage. On s’est rendu compte qu’en réalité en Casamance, il y a du potentiel et les femmes sont assez braves très organisées. », a dit Pape Alioune Seck, Coordonnateur de Plan International.

Une nouvelle cloche vient de sonner pour les régions naturelles de la Casamance, l’ère de la transformation de la condition féminine .la vision commune de L’état du Sénégal et de ses bailleurs est comment rendre meilleur les conditions féminines pour une autonomisation financière durable à travers les énergies renouvelables.

Moro Junior Dahaba, Kassumay FM.



  • Youtube
  • Facebook
  • Twitter
UNION REGIONALE
SANTA YALLA
0

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube