ZIGUINCHOR : DES GRENADES LACRYMOGENES ENTRE LES MAINS DES ENFANTS

Depuis quelques temps des jeunes manipulent des grenades lacrymogènes lors des manifestations de colère surtout dans la zone ouest de la commune de Ziguinchor.

A Ziguinchor des enfants font usage de grenades lacrymogènes lors des manifestations de colère. En effet, après les manifestions de protestation contre l’arrestation de Ousmane Sonko, qui ont mis la quasi-totalité du pays en feu et en sanglot, les séquelles se font ressentir avec des engins dangereux comme des lacrymogènes utilisés par des jeunes non identifiés et souvent les visages masqués.

On se rappelle lors des manifestation des étudiants d’il y a quelques semaines, une grenade lacrymogène à été jeter à l’école élémentaire Lyndiane 3 située dans la commune de Ziguinchor avant de déloger les élèves de cet établissement. Ce qui a créé une psychose dans l’esprit des élèves et enseignants de cet établissement.

Quelques semaines plus- tard, cette même école qui organisait une activité de faux lions « SIMBË GAINDE » a été la cible de ces personnes mal intentionnées qui y ont jeté encore une grenade lacrymogène rendant difficile la respiration et la vision. Et ces individus n’ont pas été identifiés.

Comme dit l’adage « jamais deux sans trois » ces individus sont revenus encore une fois ces lundi 21 et mardi 22 juin 2021 pour réitérer leurs actes lors d’une manifestation de grève des élèves du CEM Lyndiane 1 dans les écoles Lyndiane 3, Daouda Sané et le CEM Lyndiane 1. Ces élèves protestaient contre l’omission de certains de leurs camarades de la liste des candidats aux épreuves physiques du BFEM mais aussi la non autorisation d’une activité culturelle du FOSCO par la principale de cet établissement accompagnée de l’exclusion de deux de leurs camarades selon nos informations.

Où va le Sénégal quand des civiles détiennent des engins militaires voir même les manipuler. La question que se posent les populations est comment ces enfants ont pu posséder ces grenades lacrymogènes et comment ont- ils appris à les manipuler ? Du coup ces populations voient leur sécurité compromise et demandent aux autorités en charge de la sécurité de prendre cette question en main afin de démanteler ces détenteurs de tout engin sans autorisation et permettre aux populations de vivre en sécurité.

Qu’ont fait les élèves des établissements précités pour être toujours la cible de ces personnes mal intentionnées ? Est-ce l’accessibilité de ces établissements qui favorise ces pratiques ignobles ? Les forces de sécurité ne sont- elles pas informées de cette situation ? Ou attendent-elles le pire pour réagir ? L’avenir nous édifiera.

Mouhamadou Sambou



13 vues0 commentaire
  • Youtube
  • Facebook
  • Twitter
UNION REGIONALE
SANTA YALLA