Ziguinchor : Kadior/Kouloumba, la population mobilisée pour enlever les ordures sur leur passage.

En cette période hivernale, après curage des caniveaux, la population du quartier Kadior Kouloumba s’est mobilisée après plus d’un mois pour enlever les ordures laissées sur leurs passages et leurs devantures par les agents de nettoiement.

Comme à l’accoutumé, en chaque période pré-hivernale, la municipalité procède toujours au curage des caniveaux de la commune de Ziguinchor pouvant faciliter le ruissellement des eaux de pluies. Un travail fait à moitié cette année d’après constat dans certains quartiers de la commune traversés par le grand canal reliant des quartiers comme Boucotte, Kadior, Belfort jusqu’au fleuve Casamance en passant par Korentas, un quartier de la commune.

Dans ces secteurs à pareil moment, pilulent des moustiques et tout autres insectes dû à la proximité avec le caniveau à ciel ouvert avec une eau d’une odeur nauséabonde.

A Kadior Kouloumba, c’est un décor de dunes d’immondices, une atmosphère polluée depuis plus d’un mois, la population sous cette odeur et de toute sorte de gaz.

Pour libérer de l’espace et combattre une telle situation, jeunes garçons, femmes, filles,…se sont mobilisés ces deux derniers week- end pour enlever sur le passage ces tas d’ordures laissés par les travailleurs de nettoiement. Une situation difficile pour ces gens car n’ayant aucun matériel de travail, ni de matériels de protection sanitaire en cette période de covid-19.

Selon Boubacar Cissé, leur porte parole, « le travail de curage du caniveau, a été mal fait, ils ont complètement barré la route, aucun taxi ne peut entrer dans le quartier à cause de ces ordures. Puisqu’on n’a vu personne après le nettoiement, on a donc pris notre propre engagement de les dégager pour notre santé. », a-t-il signalé.

Autre problème, Kouloumba est toujours un quartier à accès difficile, d’après nos sources recueillies. « Les voitures n’accèdent pas dans le quartier, même parfois pour nos vidanges c’est des problèmes. Notre seul cri de cœur aujourd’hui à part cet encombrement par la saleté, nous volons des routes car récemment un vieux a rendu l’âme tout simplement il était difficile que les taxis accèdent chez lui. Il est décédé en cours d’évacuation à l’hôpital par un taximan du quartier. Même si c’est le destin mais peut être il y a aussi un retard. »,a toujours déclaré Boubacar Cissé.

La population de ce quartier, pour un accès facile à leurs lieux, demandent de la part des autorités  locales un aménagement des voies pouvant leur faciliter une circulation facile en cas d’urgence.

Moro Junior Dahaba, Kassumay FM



  • Youtube
  • Facebook
  • Twitter
UNION REGIONALE
SANTA YALLA
0

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube